Comment sangler sa moto sur une remorque ?

sangler une moto

Pour sangler votre moto sur une remorque, il faut se munir d’un rail et de sangles à cliquet. Il est conseillé d’avoir, au minimum, quatre sangles pour attacher les quatre côtés de la moto (deux à l’avant et deux à l’arrière).

Des situations surviennent où les motards se trouvent dans l’incapacité de conduire eux-mêmes leurs machines. Des évènements peuvent contraindre à attacher la moto sur une remorque. Bien savoir sangler votre moto dans les règles de l’art s’avère alors essentiel que changer une roue crevée.

 

Nécessité de sangler votre moto

Votre moto pèse lourd et reste sujette à des mouvements pendant son transport sur route. Elle pourrait bien bouger avec les bosses, les virages et les mises en appui lors de freinage ou d’accélérations. Vous ne traiteriez sûrement pas votre moto attelée sur une remorque avec la même insouciance qu’un sac de ciment sur une brouette. Un véhicule deux-roues se trouve effectivement avec plus compact, comparé aux marchandises lourdes. Vous comprendrez donc la nécessité de bien savoir sangler votre engin.

Un jour, vous aurez probablement aussi à joindre votre moto à différentes autres, sur une même remorque. Cela arrive par exemple dans le cadre d’une compétition ou d’un évènement de présentation de motos de collection. En dépit de l’espace limité, les risques de voir les motos s’entrechoquer dans la remorque existent.

 

Généralité sur les remorques

Une remorque pour motocyclette se définit comme un véhicule dépourvu de moteur. Une automobile, appelée tracteur, tire généralement l’unité. Des textes règlementent l’utilisation de remorques, même si le convoi paraît constituer un seul véhicule.

 

Comment choisir une remorque pour transporter sa moto ?

Si vous possédez déjà une remorque d’aménagement paysager, vous pouvez sourire. Vous aurez aisément la possibilité de la transformer en remorque pour deux-roues ouverts fonctionnels. Des équipements s’avèrent nécessaires pour le recyclage. Vous devriez l’équiper de cales de roues et de systèmes d’arrimage pour stabiliser la moto. La remorque doit s’attacher au tracteur pendant tout le trajet. La liaison s’effectue à l’aide d’une boule ou d’un crochet d’attelage.

En quelques tours, vous trouverez également de tout et de n’importe quoi sur le marché des remorques. Le prix suit évidemment cette variance. Il peut aller de quelques centaines, jusqu’à atteindre le millier d’euros. Une bonne remorque digne de ce nom doit proposer un crochet (ou boule) et quatre solides points d’arrimage au minimum. Votre machine survolera les adversités du transport avec ces bonnes bases.

Les remorques de gamme moindre disposent de petites roues de 10 pouces, contre 13 ou 14 pouces pour les sérieux. Nous préférons ces dernières pour diverses raisons. Elles offrent davantage de stabilité et une meilleure résistance à l’échauffement. Les risques d’explosion du pneu diminuent, surtout sur les longues distances sur autoroute. Afin de fournir le minimum d’efforts, vous pouvez profiter d’une faible descente lors du montage de la moto.

Connaître le Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) de la remorque s’avère également primordial, avant de choisir. Le PTAC déterminera le nombre de motos à attacher sur la remorque, en rapport aux poids respectifs des motos. Ce poids doit d’ailleurs figurer sur la plaque du constructeur et sur la carte grise.

Quelle est la législation concernant le tractage d’une remorque ?

Selon l’article R221-4 du Code de la route, le permis B permet la conduite d’un véhicule attelé d’une remorque. Le PTAC doit toutefois rester inférieur à 750 kg. Dans le cas contraire, le poids de la remorque ne doit pas dépasser le poids à vide du tracteur. Le PTAC de l’ensemble se limite à 3 500 kg. Dans le cas de dépassement de ces PTAC, la formation B96 et le permis BE s’avèrent nécessaires.

Pour un PTAC de moins de 750 kg, vous pouvez utiliser une remorque sans frein. Ceci dans la condition où le PTAC de la remorque ne dépasse pas le poids à vide du tracteur. Une remorque de plus de 750 kg doit par contre prévoir un frein de parcage et un frein de route. Si la remorque pèse moins de 500 kg de charge, son immatriculation sera identique au tracteur.

Dans le cas contraire, elle doit disposer de sa propre immatriculation et carte grise.
La remorque doit comporter deux plaques d’identification. L’une mentionne les coordonnées du constructeur et l’autre les dimensions et le PTAC de la remorque. Toutes les remorques doivent disposer de deux feux de position, deux triangles rétroréfléchissants et un éclairage de la plaque.

 

Quelles sont les étapes pour sangler votre moto ?

La difficulté dans l’organisation du transport d’une moto réside dans son chargement et la sécurisation à l’aide des sangles.

Que faut-il vérifier avant de charger la moto ?

Avant de prendre la route, vous devriez vous assurer du bon arrimage de votre remorque au véhicule tracteur. La voiture doit posséder une capacité de stockage suffisante pour pouvoir tracter. La boule d’attelage ne doit pas comporter de rouille ni fêlure ni usure. Ces tâches terminées, vous pouvez maintenant charger la moto dans sa remorque. Peu importe votre choix de remorque, classique ou spécial deux-roues, le chargement se fera verticalement.

La moto accèdera au plateau de la remorque avec l’aide d’un rail, pour une montée en douceur. Cela réduit considérablement les éventuelles chutes ou mauvaises manipulations susceptibles de détériorer la machine. Cette même raison nous incite à vous conseiller de charger ou de décharger la moto au moins en binôme. Avant d’effectuer de longues distances, vous aurez à vérifier si la remorque se trouvait immobilisée depuis longtemps. Vous devriez également prendre votre temps lors de l’ajustement de la pression de ses pneus.

Comment sangler la moto ?

Divers matériels et outils de base s’avèrent indispensables pour pouvoir sangler correctement votre moto. Prenons comme exemple des sangles, des cales et un rail d’accès afin de charger votre moto. Nous préférons les sangles à cliquet, les systèmes à ergots se montrent moins efficaces. Vous aurez besoin d’au moins quatre sangles, dont leur qualité s’avère cruciale.

Investir dans d’excellentes sangles reviendra moins cher comparé à une moto tombée au milieu de l’autoroute.
En premier lieu, le motard doit débuter avec deux des quatre sangles sous le guidon. Il les attachera ensuite aux points d’arrimage sur les coins avant de la remorque. L’angle de ces sangles par rapport au coin de la remorque doit atteindre 45°.
La tension produite exercera une force vers l’avant de la remorque. Deux autres sangles devront également se tendre depuis l’arrière de la machine. La platine du repose-pied ou la boucle du cadre pourraient faire office de point de départ des sangles. Ces derniers rejoindront cette fois-ci les coins de l’arrière de la remorque, toujours avec cet angle de 45°.

Sur une remorque dédiée, le pilote se réfèrera aux instructions du constructeur afin de sangler sa moto de manière optimale. Les sangles de l’avant devraient s’attacher toujours en 45°. L’arrière, par contre, devra se lier à la remorque perpendiculairement. Le conducteur vérifiera avec minutie la tension des sangles avec des secousses sur la moto. Cela diminuera les risques de mésaventure durant le transport.

 

Tom Barrer nous explique le processus en vidéo

Tom Barrer montre à travers sa vidéo YouTube comment charger sa moto sur une remorque ou dans un camion

 

Comment choisir la sangle pour attacher sa moto ?

Il existe deux types de sangle : les sangles à cliquet et à poussoir.

Les sangles à cliquet sont à choisir pour attacher votre moto. En effet, elles permettent de maintenir fermement la moto.

Ne choisissez pas vos sangles en fonction du prix. Il faut mieux dépenser 5 € supplémentaire afin d’avoir une sangle de qualité. Une moto qui chute de la remorque, car une sangle s’est cassée, ça peut vite coûter cher au propriétaire de la moto.

Si vous ne savez pas vers quelle marque de sangle vous tourner, voici deux exemples de bonnes marques :

 

Les aléas du transport

Tracter une remorque peut s’avérer simple et banal. Des évènements imprévus peuvent toutefois pointer le bout de leur nez. Vous devriez au préalable vous protéger.

Quels sont les risques de transport d’une remorque ?

Les motards doivent prendre comme habitude la vérification des attaches de leur machine sur la remorque. La moindre erreur pourrait résulter à des conséquences graves pour le propriétaire et les autres usagers de la route. Si la moto se trouve mal sanglée, elle pourrait basculer d’un côté comme de l’autre de la remorque. Cela pourrait amener des dégâts considérables sur le véhicule. Ce dernier devra être réparé avant de pouvoir reprendre la route.

D’autres difficultés plus graves encore peuvent également survenir. Le risque le plus grand se trouve un renversement de la moto sur la route depuis la remorque. Les dommages occasionnés sur le véhicule pourraient s’avérer importants au point de l’envoyer à la casse. La remorque cassée reste une chose, le plus dangereux se trouve au milieu de la route. La moto en plein sur l’allée pourrait entraver la fluidité de la circulation et causer un accident ou un carambolage.

Les points importants sur l’assurance

Dès lors que vous transportez votre moto sur une remorque, vous aurez à le signaler à votre assurance. Si la charge de votre remorque n’excède pas 500 kg, elle n’aura pas besoin d’immatriculation. L’assurance de la moto couvrira donc les frais. Vous pouvez, dans le cas contraire, souscrire à une assurance moto « au tiers ». Cette prime prend toutefois en charge uniquement les dommages occasionnés à autrui. Vous aurez donc à votre charge vos propres réparations.

Pour une couverture plus large, l’option « tous risques » confère à votre assurance la totalité des dégâts sur le convoi : votre remorque, la moto dessus et évidemment votre voiture. Si vous attelez votre remorque à une voiture de location, vous aurez à prendre davantage de précautions. La vérification de toutes les clauses s’avère nécessaire, car deux assurances peuvent entrer en jeu. Les assureurs respectifs vous informeront de toutes les conditions. Vous gagnerez à éclaircir toutes éventuelles ambigüités, avant de partir.

 

Conclusion

Se déplacer avec une moto en remorque représente une tâche délicate. Le moyen de la transporter mérite autant d’importance que la manière dont vous la sanglez. Ces diverses précautions techniques se complètent par la protection d’une assurance. Même si les préparatifs prennent du temps, ils vous garantissent un bon voyage.